A Niamey le Fleuve Niger marque la hauteur record de 640 cm

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

A Niamey, la cote d’alerte rouge fixée à 620 cm pour un débit de 2512 m3/s a été atteinte et dépassée depuis le 12 août 2020. Aujourd’hui 16 août 2020 le fleuve a marqué la hauteur record de 640 cm à 10h, correspondent à un débit de 2716 m3/s. C’est le record jamais mesuré à la station de Niamey depuis son installation.

La prévision des tendances pour les 2 prochains jours indique que la montée des eaux va se poursuivre et l’alerte demeurerait ROUGE.

Nonobstant la situation très critique, le système de protection de la ville de Niamey jusqu’à maintenant a globalement tenu. Les digues de protection ont été renforcées en juillet passé à Saga, Saguia, Kirkissoye, Lamordé entre autres. Cependent plusieurs champs, jardins, habitations riveraines ont été inondées. L’eau était arrivée au sommet de l’ancienne digue en terre en aval du pont Kennedy.

Sur la Sirba la montée du niveau de l’eau se poursuit. Ce matin à 06:00, le niveau de la Sirba a atteint les 700cm qui corresponde à 1442.17 m3/s, juste 7 cm du niveau d’alerte rouge fixé à 709 cm.

Cette montée a été plus lente que celle de la crue de juillet passé, mais elle a déjà touché le villages en aval. A Touré les eaux de la Sirba ont envahi un forage et une partie du marché.

A Garbey Kourou la Sirba continue à monter et tend vers le niveau de vigilance rouge, et à cause de la réduite capacité de lamination le long les zones inondables de la rivière le niveau rejoint pendant la crue à la fin du mois de juillet sera dépassé au cours des prochains jours. La prévision plus à longue terme basée sur la situation météorologique nous indique que la crue ne devrait pas se poursuivre plus que deux jours, après lesquels on devrait commencer observer la décrue des eaux.

En aval, à Tallé, le niveau de la Sirba s’ajoute à la crue du Niger qui empêche l’évacuation des eaux de la rivière. Les informations prévenantes de l’observateur SLAPIS témoignent une situation catastrophique au niveau des champs agricoles, non seulement des cultures maraîchères mais aussi des champs de mil qui ont été ravagés. Comme l’observateur le dit « on a dépassé le niveau d’avoir peur, maintenant se suffit seulement de suivre comment sa marchent les choses en amont. A Tallé c’est déjà la catastrophe, les champs sont complètement dévastés ».

Les données des niveaux d’eau à la station de Niamey et aussi de Bossey Bangou et Garbey Kourou peuvent être suivis en temps réel sur slapis-niger.org
Bulletin SLAPIS du 16 aout 2020: Bulletin slapis du 16082020_final

2 Responses

  1. Bonjour,
    quelle est la situation des périmètres irrigués rizicoles de l’ONAHA qui sont le long du fleuve Niger ?
    inondés ? drainés ? mis en culture ? semés directement ou repiqués (avec quoi ? riz à paille longue ?) ? détruits ou non ?
    Merci d’avance.
    Bien à vous.
    Jean-Louis

    1. Bonjour,
      dès informations fragmentaires que nous avons pour l’instant le système de digues de protection de la ville tient. Malheureusement on n’a pas d’information sur l’état des périmètres de l’ONAHA. Dans le cas où quelque information arrive on vous l’enverra
      Salutations cordiales
      Vieri Tarchiani

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *