La Sirba amorce la décrue en amont mais le pic passe en aval

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Lorsque la décrue à amorcée à Bossey Bangou depuis hier matin, le 18 aout 2020, le pic de plaine a rejoint les premiers villages en aval.

Bien que aucune victime ou blessé ait été constaté, les dégâts sont importants. Le bilan est provisoire pendant que les SCAP-RU (Structures Communautaires d’Alerte Précoce et des Réponses aux Urgences) et les OSV (Observatoires de Suivi de la Vulnérabilité) sont en train de collecter les données dans les villages riveraines.

Le village le plus touché semble être Garbey Kourou. L’Observateur SLAPIS M. Ali Arouna nous a envoyé ce reportage.

Tallé est la localité plus en aval où les eaux de la Sirba rejoignent le fleuve Niger, lui aussi en plaine. Les dégâts dans les champs de cultures pluviales et maraichères sont importants. M. Thairou Mossi, observateur SLAPIS à Tallé, nous a envoyé son reportage. A Touré, le niveau de vigilance à l’échelle colorée est au rouge. Pour y approcher l’observateur SLAPIS, M. Harouna Moussa, a dû prendre une pirogue.

Plus en aval sur le fleuve Niger, à Niamey, hier le 18 août 2020 à 13h le fleuve à enregistré son niveau record de 652 cm. Après, une très lente décrue a amorcée jusqu’à ce matin quand le niveau à 07h était à 646.

Les digues ont globalement tenu mais on a du ajouter des sacs de sable en dessus. Cependant,  à des endroits, l’eau a passée et plusieurs rizières et jardins ont été inondés.

Les données des niveaux d’eau à la station de Niamey et aussi de Bossey Bangou et Garbey Kourou peuvent être suivis en temps réel sur slapis-niger.org

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *