A côte 659 cm les digues de Niamey n’ont pas plus tenir à la crue

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le système de protection de la ville de Niamey a tenu pour plus de dix jour mais aujourd’hui le 23 août 2020 à cote 659 cm à plusieurs endroits n’ont plus pu tenir l’eau de la crue du Fleuve Niger.
Depuis le 12 août le Fleuve Niger avait dépassé la cote d’alerte rouge. Les autorités avaient essayé de renforcer et rehausser les digues de protection, qui avaient jusqu’à maintenant globalement tenu. A partir e samedi 22 août on a observé une nouvelle montée des eaux à cause des fortes pluies qui sont tombées ces derniers jours dans le bassin en amont.

Depuis ce matin, l’hydromètre de Niamey signale un début de décrue, mais d’importants précipitations sont prévues pour les prochaines 72h sur les bassins du Dargol et de la Sirba, le principal tributaire du Fleuve.

Entre temps, la Sirba aussi continue être en plaine. Selon la codification des niveaux de vigilance de SLAPIS, La Sirba se trouve toujours en plain niveau orange. Les jours passés des importants inondations ont été observées au villages de Touré, Garbey Kourou et Tallé. Dans ce dernier village la crue de la Sirba est amplifiée par le niveau extraordinairement haut du Fleuve Niger.

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin du 23 août, des inondations sont en cours. L’eau passe à travers la digue en terre du côté du Riz du Niger qui n’a pas pu être rehaussée avec les sacs de sables. Plusieurs rizières sont inondées, l’eau se dirige vers l’ABN, une partie du centre AGRHYMET est inondée. Plusieurs cas d’inondations ont été signalés aussi vers Banga Bana et Karadjé. Par contre en amont du pont Kennedy, les digues rehaussées par le PGRC empêchent pour l’instant à l’eau de traverser.
Cette crue exceptionnelle du Fleuve Niger est si due à une saison particulièrement mais aussi à l’ensablement du lit du fleuve.
Le système de vigilance de la Direction de l’Hydrologie depuis des semaines suit de près et avec diligence l’évolution de la crue et avait informé à temps de la montée des eaux. Une fois le niveau de vigilance rouge atteint, plusieurs actions ont été prise pour informer, alerter, voire protéger la population face aux risques d’inondations. Ces actions ont certainement permis d’éviter, jusque-là, des pertes en vies humaines. Parmi actions, nous pouvons citer entre autres :
– Avant l’arrivée de la crue, le renforcement et le rehaussement de plusieurs digues de protection à Kirkissoye, Saga, Lamordé, Saguia aval (le 1er septembre 2019 cette digue avait cédée en 2019) etc.
– Plusieurs séances de sensibilisation des populations riveraines à travers des communications sur le terrain, radio et télévisées. Le gouverneur de la région de Niamey a fait plusieurs communications, a convoqués les maires des communes, les chefs de quartier et de villages pour les sensibiliser à sensibiliser aussi les populations riveraines… ;
– Une visite sur le terrain pour voir de visu et sensibiliser les populations riveraines conduite par le Ministre de l’Hydraulique accompagné du Gouverneur de Niamey, de plusieurs autres agents et hauts cadres d’autres ministères, de la direction générale de la protection civile, de l’action humanitaire, du système d’alerte précoce, de l’ONAHA, de la direction du génie rural etc… et directeurs et conseillers de la primature ;
– Des actions de rehaussement de la digue en amont du pont Kennedy avec des sacs de sable pour empêcher l’eau de passer à travers les digues et limiter les dégâts. Travaux qui ont été dirigés par la direction régionale du génie rural de Niamey…
– L’évacuation des certaines populations très menacées par la Direction Générale de la Protection Civile et le Ministère de l’Action Humanitaire.
Néanmoins, le niveau exceptionnel du fleuve a eu le dessus et on constate plusieurs cas d’inondations avec d’énormes dégâts sur les rizières, les jardins, les champs, le bétail, et les habitations.

Les données des niveaux d’eau à la station de Niamey et aussi de Bossey Bangou et Garbey Kourou peuvent être suivis en temps réel sur slapis-niger.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *