La Sirba en ROUGE

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

A Bossey Bangou la montée de la crue s’arrête peu dessus le seuil du ROUGE. Depuis hier matin à 7h00 quand l’eau a dépassé les 709 cm du seuil ROUGE, le niveau est resté presque constant les dernières 24 heures.
Le village de Bossey Bangou est fatigué avec beaucoup de concessions inondées et des maisons tombées. L’hydromètre SLAPIS est au ras de l’eau. M Boubacar Djibo, l’observation de la station, a du faire une dangereuse opération de sauvetage pour en surélever la batterie.

En aval les village de Touré est lui aussi au ROUGE et la dévastation des champs se somme aux concessions inondées et la pompe toujours submergée.

Pour lire l’échelle colorée suivie de M. Harouna Moussa il faut la pirogue.

A Larba Birno et Larba Touloumbo c’est la même musique, sauf que Larba Birno étant plus surélevé n’a pas connu des problèmes au village. Par contre les champs de rive droite, dès Larba Touloumbo à Tallé ont été complètement dévastés. A Garbey Kourou, le village démographiquement plus important, l’eau menace l’habitat, ou des nombreuses habitations ont été évacuées. Une pompe est inondée et une partie de la population n’a plus accès à l’eau potable.

Voici le reportage de l’observateur SLAPIS M. Ali Arouna de Garbey Kourou, hier à 18h20

Tallé, le principal centre maraîcher et de cultures irriguées de la zone, est mis à genoux. La pleine a tout emporté, et on s’attend avec préoccupation la montée des eaux au niveau du village.

Le prévision météorologique pour les prochaines 72h sur le bassin de la Sirba indiquent la persistance d’une situation d’instabilité que pourrait porter à des phénomènes fortes à intenses dans la partie sud-est du bassin.

La prévision hydrologique de cette dernière semaine nous montre clairement que aucun des modèles hydrologiques de large échelle existants au niveau européen (GLOFAS), du Centre AGRHYMET (HYPE) ou à l’ABN (SATH) est capable de transformer ces pluies locales en débit. Le seul outil à notre disposition c’est la modélisation hydraulique en utilisant les données observées en amont pour prévoir la crue en aval.
Ce qui a été fait pour la Sirba où on s’attend que le pic de plaine actuellement encore persistant à Bossey Bangou, arrive à Garbey Kourou dans les prochains trois jours.
Ce pic de plaine, se déversant dans le fleuve Niger, rejoindra aussi la ville de Niamey. Mais dans ce cas, en s’ajoutant au débit du fleuve dans un envasement beaucoup plus large, c’est plus difficile de prévoir les effets sur la ville. De toute façonne la prévision émise avant-hier par SLAPIS que la seuil jaune aurait été dépassée dans la journée du 24 s’est avérée correcte. Sur la plateforme slapis-niger.org, les données de l’hydromètre de Niamey ont été mises en ligne en temps réel depuis hier.

Pour en savoir plus sur la situation et les prévisions lisez la Note SLAPIS du 25 juillet 2020
Note technique sur la crue de la Sirba du 25/07/2020

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *