L’expérience de Barkewa au Niger

Comprendre les risques hydrométéorologiques est le premier pas pour les réduire : l’expérience de Barkewa au Niger.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Barkewa est un petit village à environ 6 km au Sud-est de Ouro Gueladjo, chef lieu de Commune homonyme. Le village est placé sur la rive droite du koris Boukourouol entre le glacis et la zone alluviale. Sa position le rend particulièrement exposé au risque hydrologique de plus que depuis 15 années le koris a pris d’amplitude e chaque année menace le village et son terroir. C’est pour cette raison que le projet ANADIA l’a retenu parmi ses villages pilotes dans sa première phase (2012-2016). Grace à l’analyse participative du risque couplée avec la modélisation hydrologique et l’analyse spatiale, plusieurs pistes pour atténuer les risques ont été dégagées. Il s’agit de récupérer les plateaux, ensemencer les ouvrages, planter des arbres, faire des cordons pierreux etc.
En synergie d’actions, les partenaires techniques et financiers comme le PRAPS, la CCA et le PASEC ont accepté de financier dans le domaine de l’élevage et de l’environnement des ouvrages pastoraux sur une superficie de 420 ha (demi-lunes sylvo-patorales ensemencées et plantées) répondant aux priorités identifiées par ANADIA et intègres dans le Plans de Développement Communal. Ceci a permis de diminuer les risques d’inondation du village de Barkewa d’une part, grâce à l’aménagement des plateaux et des versants, et de favoriser l’exploitation du bas-fond sur une distance de plus de 8 km par les populations riveraines. Dans le bas-fond, la production agricole a eu un bon rendement en sorgho, mil et riz par endroit. Sur les plateaux et les versants, l’ensemencement des demi-lunes a permis une bonne production de fourrage qui devient une alimentation de proximité pour les animaux.

Les comités de gestion des deux sites ont tiré profit de la vente du fourrage d’une part, et la commune protègera les semences pour l’année prochaine. Pour l’année prochaine, l’ensemencement des 420 ha se fera à partir du stock de semence collectée.
De plus, dans la commune, les Partenaires Techniques et Financiers, vue l’engagement des producteurs et de la DMN avec le projet ANADIA dans la diffusion de la prévision saisonnière et des avis agrométéorologiques ont décidé de supporter 400 producteurs pilotes de la Régénération Naturelle Assistée (RNA) avec 3,8 tonnes de semences améliorées de mil HPK, 2 tonnes de semences de niébé plus 12,45 tonnes d’intrants. Les bonnes conditions pluviométriques de la campagne 2019 ont assuré une bonne production ce qui renforce d’avantage la confiance de la population vers ces innovations introduites dans le système de production.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *